Aldo, le Dragonours, a mal au ventre, de Madu La Fée

Mon résumé :

Littérature jeunesse.

Dans ce pays vivent de drôles d’animaux. Parmi eux, il y a Maude, la gentille Tortupotame, et Aldo, le dynamique Dragonours. Quand Aldo a soudain mal au ventre, il peut compter sur son amie pour l’aider à comprendre ce qui lui arrive et à aller mieux !

 

Mon avis

Je remercie Madu La Fee pour ce service de presse dont j’ai partagé la lecture avec mes enfants !

Ce livre me paraît tout à fait adapté pour les enfants d’âge de l’école maternelle jusqu’au CP- CE1.

C’est une jolie histoire qui nous parle d’amitié, d’entraide mais explique aussi aux enfants combien il est important de prendre son temps et de se poser parfois !

Un message positif porté par des personnages tendres et sympathiques .

Le texte est simple et accessible, facile à comprendre pour les enfants. Ni trop court, ni trop long, pour que leur attention soit captée du début à la fin. Pour les plus grands, qui commencent à lire, l’auteur a inséré un code couleur pour leur indiquer les lettres qui ne se prononcent pas. Mes filles étant déjà très à l’aise avec la lecture, je n’ai pas pu vraiment tester, mais j’ai trouvé que c’était une idée originale et intéressante.

Enfin, c’est un livre très coloré, tant au niveau du texte que des illustrations, au style naïf, qui semblent faites avec le cœur.

En bref, c’est une jolie découverte, un moment de lecture sympathique avec mes enfants! 

#Elise

http://amzn.eu/d/5yM6yEV

aldo

 

Pas facile d’être une fille facile d’Anna Premoli

Mon résumé:

Jordan est une jolie jeune femme qui débarque à New York avec un projet en tête très précis. Persuadée qu’elle n’a pour elle que sa beauté, encore pour quelques années, elle est bien décidée à faire un mariage de raison. Son plan lui parait infaillible: en choisissant un riche médecin déjà divorcé plusieurs fois, elle pourra trouver un foyer stable qui la mettra à l’abri du besoin. C’est dans ce but qu’elle se fait engager comme serveuse dans le café qui fait face à un hôpital. L’endroit idéal pour rencontrer des médecins. Mais c’est sans compter le destin qui se charge bien souvent de contrarier les plans un peu trop parfaits: une appendicite, une facture médicale bien au-dessus des moyens de celle qui n’a qu’une maigre assurance, et voilà notre jolie serveuse dans une situation inconfortable. Rory est un interne urgentiste endetté et idéaliste qui ne croit pas au mariage, mais à la valeur du travail. Il est intimement persuadé qu’un couple ne peut fonctionner qu’à la condition que les deux partenaires aient le même bagage intellectuel.

Mais lorsque la serveuse du café d’en face s’effondre à ses pieds, victime d’une crise aiguë d’appendicite, c’est le début des embûches qui commence.

 

Mon avis:

Une romance fraîche et enlevée qui m’a beaucoup plu ! Les personnages sont bien travaillés. Jordan est un personnage à contre courant, qui assume son projet de mariage sans amour avec une candeur touchante. Sous des dehors de jolie écervelée, se cache une jeune femme qui manque cruellement de confiance en elle et en ses capacités. A la fois naïve et lucide, candide et désabusée, perdue dans une société où il est difficile de sortir son épingle du jeu quand on part de tout en bas, elle cherche un moyen comme un autre de survivre et d’assumer ses responsabilités, car la vie ne l’a pas épargnée, mais je ne veux pas tout dévoiler. C’est aussi un personnage lumineux, plein d’humour.

Rory est tout aussi convaincant : pétri de certitudes au départ, j’ai apprécié de suivre son évolution, voir certaines barrières tomber, d’autres résister. Il est la touche “ sérieuse” du livre, tout en étant capable de faire des folies, et de montrer une belle sensibilité.

Les personnages secondaires sont sympathiques et apportent des touches d’humour tout en aidant nos deux héros à avancer, avec eux ou malgré eux !

L’intrigue n’est pas forcément des plus complexes mais ce que je retiens c’est une réflexion sur des sujets tels que la réussite sociale, la confiance en soi, en l’autre. A travers cette jolie histoire et grâce à sa plume douce et dynamique, l’auteur nous pose la question de ce qui constitue réellement un couple: faut-il s’entendre, poursuivre les mêmes objectifs, être “assortis”, de même niveau social ou culturel… est-il question de désir, de respect, d’admiration… faut-il prendre soin de l’autre, le pousser à dépasser ses limites, être simplement à ses côtés ? Faites confiance à Anna Premoli pour vous dévoiler quelques réponses !

#Elise

 

Seule la mort nous séparera: Les Eclaireurs – Tome 2 d’Alexandra Stoecklin

Mon résumé : Je ne vais pas faire un long résumé pour ne pas trop en dire pour celles qui n’ont pas lu le premier tome. Hermine et Joachim vivent leur vie en Louisiane, entourés de leurs filles et de leurs amis. Mais pour des raisons professionnelles, ils vont devoir s’éloigner l’un de l’autre. Vont-ils pouvoir continuer leur belle histoire d’amour ?

Mon avis : J’ai été très heureuse de retrouver Hermine et Joachim et je remercie de nouveau Alexandra Stoecklin pour ce SP. pour ce tome 2, j’ai beaucoup aimé le fait que l’on se retrouve dans le futur, avec d’étranges objets inventés pour nous faciliter encore plus la vie et très bien décrits par Alexandra. Nous retrouvons donc nos amoureux ainsi que les personnages du tome 1, mais aussi d’autres nouveaux, ou que l’on n’avait pas beaucoup eu l’occasion de voir avant. Tout ne commence pas très bien pour Hermine et Joachim. Ils vont devoir partir chacun de leur côté pour leur travail. Mais une fois séparés, ils vont devoir faire des choix pour leur vie. Par moment, j’avais envie de prendre Hermine et de la secouer, et à d’autres, je me disais que finalement, elle avait peut-être raison. Doit-on agir pour les autres ou bien pour nous-même ? Lorsqu’on est avec la même personne depuis un moment, on se pose toujours des questions. Et si j’avais fais ça ? Est-ce que j’ai fais les bons choix ? Est-ce que je ne vais pas regretter ? j’ai eu comme l’impression pour Hermine que sa tête lui disait de penser à sa famille et que son corps lui disait de penser à elle comme si elles étaient deux, et que du coup, elle était complètement perdue. Autour de ce couple, il y a leurs filles, Louise et Catherine, et tout l’amour qu’elles se portent l’une à l’autre pendant que leurs parents se cherchent et n’arrivent pas à se retrouver. Mais pour les aider, elles auront Manou, toujours aussi mystérieuse. Et puis, il y a Charlotte, l’éternelle amie d’Hermine, qui se bat elle aussi contre ses propres doutes, ainsi que Charlie et Marcus, toujours plus ou moins présents, et bien entendu Yvan, personnage que je n’appréciais pas trop au début, et finalement, je me suis dit qu’il aurait peut-être mérité d’être heureux. Alors, sommes-nous maître de notre destin ou ses marionnettes ? L’amour est-il toujours plus fort que tout, ou bien les tentations ne sont-elles pas trop grandes ? Alexandra, vite, le tome 3 !! #Magali

Lien Amazon :

 

Du bout des doigts de Céline Musmeaux

Avant de vous présenter ma chronique sur cette nouvelle histoire signée de la plume de Céline Musmeaux, je vous laisse le lien d’un post expliquant où ira une partie des bénéfices de cette vente. Quand on peut faire une bonne action tout en lisant, pourquoi hésiter ?

 

Mon résumé : Lola est une jeune fille de dix-sept ans dont la vie s’est bloquée un jour de sa 16e année. Depuis, elle est repliée sur elle-même, et s’exclut de toute vie sociale. Comment continuer d’avancer avec un quotidien si lourd à porter et qui devient de plus en plus difficile de jour en jour ?

Sacha, lui approche des dix huit ans. Lui, il a tout perdu. Il ne reste que son grand-père pour unique famille.

La rencontre entre ces deux jeunes gens sera à la fois classique et peu commune. Mais chacun dans leurs souffrances, arriveront-ils à s’entendre et se faire confiance pour remonter la pente ?

Mon avis : Je remercie les éditions Nymphalis pour ce service de presse via Netgalley. Un nouveau mois, une nouvelle histoire et Céline arrive une fois de plus à nous bouleverser avec ce récit à deux voix. Elle nous parle une nouvelle fois du sujet sensible mais malheureusement  d’actualité qu’est le harcèlement scolaire. C’est ce que détruit notre personnage féminin Lola. Pour elle sa vie s’est arrêtée le jour où tout a commencé lors de sa 16e année. Mais comment réagir quand on subit toute cet engouement négatif à notre encontre, et en si peu de temps ? A qui en parler ? Nous croira-t-on ? Et surtout quand cela s’arrêtera sont des questions qui deviennent le quotidien qui nous mène petit à petit vers le bas, jusqu’à parfois finir par toucher terre. Un personnage féminin si réaliste qu’on voudrait réussir à l’aider à gérer l’enfer qu’elle vit.

Notre personnage masculin, Sacha, souffre différemment en devant faire face au deuil, celui de sa famille. Entre peine, incompréhension, regret et culpabilité, Sacha s’avère être un jeune homme à la fois fort et fragile. Mais il a comprit qu’il faut s’accrocher à la vie, même si elle est moche par moment.

Quand la souffrance de l’âme en rencontre une autre, cela nous donne une histoire comme “Du bout des doigts”. Une tonne d’émotions nous traverse et nous emporte. Je vous conseille fortement de lire ce roman avec des mouchoirs car vous aurez parfois, voir souvent, les larmes aux yeux qui pourraient même avoir le culot de déborder.

Et enfin merci. Merci Céline pour cette histoire touchante, poignante. Continue de nous faire rêver en nous ouvrant les yeux sur la réalité de la vie. Continue à travers tes écrits à apporter ton soutien, voir aider les personnes qui vivent des situations identiques.

Lien Amazon :

Interview de Damien Claire

Aujourd’hui, on vous propose de découvrir un peu plus l’auteur Damien Claire, qui se présente à vous dans un premier temps.

Vous avez trois heures devant vous ?  Non ?
Bon ben on va faire la version courte. Je me présente je m’appelle Henry… oups pardon, ça c’est Balavoine. Donc moi c’est Damien. Et oui, c’est mon véritable prénom. J’ai commencé à écrire il y a vingt ans environ. Non, j’ai commencé à écrire en cm1 ou cm2 je crois, le jour où la maîtresse nous a demandé d’écrire notre première rédaction. C’est là que le virus m’a pris. Les idées fusaient en tout sens, et alors que mes camarades peinaient à remplir une page, j’ai dû rendre pas loin de 4 feuilles. Depuis, je n’ai jamais arrêté. Tous les prétextes sont bons pour noircir une feuille.
Bref pour en revenir à ce que je disais au début, ma carrière d’auteur a débuté il y a vingt ans avec la sortie de mon premier livre, un texte jeunesse sur un petit vampire. A l’époque j’étais encore pigiste pour un magazine de jeux vidéo, je rédigeais des tests. Une rencontre avec un éditeur, et j’ai décidé de me lancer. J’ai d’abord été « l’ombre », une plume. Ça m’a permis de travailler sur des dizaines de livres différents et de trouver ce que je voulais vraiment faire. Puis il y a quelques mois, j’ai décidé de sortir Damien Claire de l’ombre en livrant un livre plus personnel, le récit de mes « aventures » d’adolescent, avec « Fugue en love majeur ».
C’est ce livre qui m’a permis de rencontrer Ingrid Morel. Une amitié solide est née, et nous avons décidé d’écrire ensemble, elle avec ses idées, moi avec mes mots. « Rêve de chevalerie » est ainsi né, puis aujourd’hui « Ambre et Mac ».
Voilà, je pense que c’est une présentation assez complète en moins de trois heures.

Q. Si tu aurais aimé écrire le livre d’un de tes camarades auteurs, ça aurait été lequel ?

R. Un seul ? mais c’est mission impossible ta question. J’aurais aimé écrire de milliers de livres dans des style totalement différents en plus.

  1. J’aurais voulu être le papa de Cyrano de Bergerac, j’aurais voulu avoir l’idée de Harry Potter, si j’avais pu j’aurais écrit Le cycle d’Elric.
    Non, un seul c’est impossible, il y a tellement de beaux livres et de genre.

Aller, juste parce qu’il y en a un qui m’a marqué et que j’ai lu et relu je ne sais combien, je dirais Outsiders de S. E. Hinton. Une histoire d’ado qui a marqué ma jeunesse, j’ai pleuré en le lisant.

Q. Quel est ton dernier coup de coeur littéraire ?

R. Alors, j’ai un vrai coup de cœur pour un auteur en particulier. J’attends chacun de ses livres avec impatience. Il mêle humour et réflexions, le tout dans un style très particulier. C’est un peu le Georges Brassens de l’écriture, Cédric véto alias Cétro.

Q. Si tu pouvais réaliser 3 voeux ça serait lesquels ?

R. Alors, version Miss Univers, je souhaite la paix, la fin de la misère et de la maladie dans le monde. Franchement, c’est utopiste, mais ça serait chouette.
Sinon d’un point de vue personnel, ben j’ai pas vraiment de souhait en fait, j’ai une épouse extraordinaire, une vie modeste mais ça fait longtemps que j’ai compris que le bonheur était dans la satisfaction de ce que l’on a et non dans la recherche du luxe et du superficiel. Après la santé, oui peut-être que je me souhaiterai la santé, ça c’est quand même bien.

Professionnellement, je souhaite que mes livres rencontrent leur public, qu’ils apportent un peu de plaisir aux gens qui les liront.

Q. Quel rapport entretiens-tu avec tes lecteurs ?

R. J’adore pouvoir parler avec les lecteurs. Je suis très présent sur messenger, facebook. J’aime échanger avec eux, savoir ce qui leur plait ou non, répondre aux questions laissées en suspens dans certains livres…

Q.Si tu serais un objet, tu serais …

R. Ok, bon si je réponds un livre ça fait un peu cliché pour un auteur. Du coup un stylo ? C’est cliché aussi… Je crois que je serais une caisse à outils, le genre où tu trouves forcément l’outil dont tu as besoin. Pourquoi ? Ben je pense que c’est ce qui me ressemble le plus. Je suis un outil adaptable. Je vais aussi bien écrire une romance qu’un livre jeunesse. Je vais être capable du texte le plus simple et accessible comme d’écrire le prochain discours du président de l’assemblée.

Q. Quand tu écris, es-tu du genre très organisé ( plan précis, fiches, etc. ), ou te laisses-tu guider par l’histoire et ton instinct ?

R. Un peu des deux en fait. Souvent l’idée d’un livre me vient dans mon sommeil puis elle s’ancre dans mon esprit et le déroulement vient au fur et à mesure.

Après sur la phase de rédaction, j’aime structurer tout. Ça me permet de mieux visualiser la chronologie, le déroulement… et donc de pouvoir reprendre le tout pour être plus cohérent, ajouter des détails, etc…

Q. Si tu devais décrire ton univers d’écriture en trois mots, ce seraient…

R. Diversité, partage, humour…

Q. Quel genre de héros / héroïne te fait kiffer ?

R. J’aime les personnages fragiles, différents. J’aime les aider à s’accomplir, à vaincre leurs faiblesses…

Un peu comme Ambre…  

Notre interview approche de la fin. Découvrons les réponses pour les deux dernières questions…

Q. Si tu étais “SuperWritor”, quel serait ton pouvoir ?

R. Je suis quelqu’un de visuel, mes idées se manifestent sous forme de petits films dans ma tête. Si seulement le livre dans ma tête pouvait s’écrire aussi vite que je le visualise…

Ce serait sans doute le pouvoir le plus génial. Ne pas avoir besoin de passer des heures devant l’ordinateur pour écrire, avoir juste à penser l’histoire et hop le livre se ferait tout seul…

Et enfin pour conclure :

Q. Un petit mot pour tes lecteurs ?

R. Achetez mon livre… Ah non, ça ces trois mots.

Merci… un mot, mais tellement de remerciements dedans. Merci de me lire, merci de me soutenir, de me suivre, merci de vos retours, merci pour nos échanges…

Oui, merci, c’est bien comme mot.

Une interview bien sympathique pour découvrir un auteur bourré d’humour. Encore merci Damien Claire d’avoir répondu présent.

N’hésitez pas à le retrouver sur :

Facebook : https://www.facebook.com/claire.damien.9

Je ne suis pas Juliette de Stéphanie Delecroix

Mon résumé : Angel et Soan se sont connus enfants. Juste avant de quitter la bande de motards dont son père est le chef, Soan embrasse Angel sous un arbre. Quelques années plus tard, la vie les remets sur le même chemin, chacun membre des bikers dirigés par leurs pères.

Comment vont se passer ces retrouvailles ? Arriveront-ils à s’entendre alors qu’ils sont rivaux ? Se souviendront-ils toujours de leur baiser d’adolescents ?

Mon avis : Je remercie déjà sincèrement Stéphanie Delecroix pour ce service de presse. Cette lecture m’a permis de découvrir une nouvelle auteure qui a une plume fluide. Et d’après les échanges que nous avons eu tout au long de ma lecture, je peux vous dire que c’est une personne très gentille et adorable.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui regroupe les ingrédients que j’apprécie : une cuillerée d’humour, une dose de suspense ( qui est parfois frustrant quand on doit poser sa lecture), une pincée d’action ( qui pimente notre lecture) et le tout saupoudré par une dose d’amour et de romantisme. Les personnages principaux sont tous les deux attachants. Angel est une femme au caractère bien trempé dont la répartie est juste génialissime ! Soan lui, malgré son statut de bikers, est un homme avec la tête sur les épaules, un brin sentimental. Je n’ai pas pu me poser suffisamment longuement pour dévorer d’une traite ce roman, mais si j’aurai pu je l’aurai fait…quoique le fait d’avoir lu en plusieurs fois ce livre m’a permis de le savourer pleinement. Et je peux vous assurer qu’Angel et Soan me manquent déjà terriblement…

Alors si vous ne les connaissez pas, grimpez sur votre moto et prenez la route avec eux, vous auez certainement comme moi un coup de cœur…

#ysa

Lien Amazon :

https://www.amazon.fr/Je-ne-suis-pas-Juliette/dp/1724137727/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1540988081&sr=8-1&keywords=je+ne+suis+pas+juliette

 

A l’extrême de nous de Céline Musmeaux

Mon résumé :  Alors qu’elle se retrouve loin de chez elle, Alicia s’ennuie dans sa nouvelle vie. Elle se retrouve à dormir sur le canapé de sa cousine, qui ne la porte pas vraiment dans son cœur. Ses parents et ses anciens amis lui manquent tous, ou presque…

En effet, elle espère ne plus jamais avoir à faire à Dorian…

Un jour, alors qu’elle vagabonde en rentrant de ses cours, elle croise le chemin d’un groupe de skateurs. Pratiquant elle-même ce sport, elle les abordera pour tenter de se faire de nouveaux amis. Mais arrivera-t-elle à se faire intégrer dans ce trio ? Arrivera-t-elle finalement à s’entendre avec Lucas, la forte tête du trio amical ?

Mon avis :  Un merci aux éditions Nymphalis pour ce Service de Presse via NetGalley. Ce mois-ci Céline Musmeaux nous emporte une fois de plus dans une histoire pleine d’émotions. On adore rapidement le personnage d’Alicia qui a une force de caractère et un culot incroyable, surtout face à Lucas, la forte tête du trio de skateurs. Mais on découvrira qu’elle est également une jeune femme sensible et brisée par le passé qu’elle a eu avec Dorian. On espère tout au long de notre lecture qu’elle arrive à surmonter et tirer un trait sur son passé pour vraiment recommencer une nouvelle vie plus sereine.

Lucas, lui, du fait de la distance qu’il veut instaurer avec Alicia, devient rapidement intriguant. On se questionne sur les raisons de son comportement, parfois à la limite du ton agressif, envers elle. Et quand il dévoile le rideau sur le “pourquoi du comment”, on ne peut que finalement être un peu compréhensif sur ses agissements, même si cela ne pardonne pas tout. Il évoluera et deviendra même plus mûr au fil de l’histoire.

Et bien sûr, comme dans chacun de ses romans, Céline Musmeaux nous délivre des messages qui font, plus ou moins, partis de notre quotidien. Elle démontre qu’avec de la volonté, une personne peut réussir à se reconstruire alors qu’elle a été brisée et réduite en mille morceaux. Il suffit de trouver les, la, bonne(s) personne(s), que ça soit en amitié ou en amour, qui donnera le courage d’y parvenir. Elle met aussi en avant qu’une situation peut au départ paraître similaire à ce que l’on a déjà pu vivre, sans pour autant avoir le même résultat final.

En tout cas, que vous soyons fan, ou que vous ne connaissez pas encore la plume de Céline Musmeaux, je ne peux que vous conseiller de lire cette nouvelle belle histoire.

Lien Amazon :